Claiming Spaces: Revendiquer l’espace des défenseurs des droits de l’homme Burundais.

family photo sm

Le Projet des Défenseurs des Droits de l’Homme de l’Est et de la Corne de l’Afrique (EHAHRDP) est heureux d’annoncer la 4ème édition de son événement annuel, Claiming Spaces : Outils stratégiques pour les Défenseurs des Droits de l’Homme, à Bujumbura, Burundi, du 8 au 12 Décembre 2014. Cet évènement est organisé chaque année dans un pays de la Corne et l’Est de l’Afrique pour célébrer la Journée Internationale des Droits de l’Homme, et a démarré avec une série de discussions de très haut niveau.

La cérémonie d’ouverture de Claiming Spaces était présidée par Son Excellence M. Patrick Spirlet, Chef de Délégation et Ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi ; Son Excellence M. Jean Bosco Barege, Honorable Ambassadeur Burundais en Ouganda ; et Frère Emmanuel Ntakarutimana, le président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH).

« Le Burundi compte parmi sa population certains des défenseurs des droits de l’homme les plus engagés, prononcés et ingénieux de la région couverte par le Projet des Défenseurs des Droits de l’Homme de la Corne et de l’Est de l’Afrique », a dit M. Hassan Shire, Directeur Exécutif de EHAHRDP en souhaitant la bienvenue aux participants. « Je vous implore de prendre en compte les outils qui seront mis à votre disposition lors de ces ateliers, afin de demander de manière professionnelle et constructive la redevabilité des autorités qui vous gouvernent, d’exposer les menaces qui pèsent contre les défenseurs des droits de l’homme, et d’utiliser les mécanismes de protection pour répondre à ces menaces dès lors qu’elles apparaissent », a continué M. Shire.

Pendant son discours inaugural, S.E. Patrick Spirlet a réaffirmé le soutien de l’Union Européenne aux défenseurs des droits de l’homme à travers le monde, en disant que « l’action de l’UE en faveur des défenseurs des droits de l’homme se veut la plus inclusive possible, alliant action diplomatique et interventions concrètes ». S.E Patrick Spirlet a par la suite donné des exemples de telles interventions menées par les missions de l’UE en accord avec les Lignes Directives de l’UE sur les Défenseurs des Droits de l’Homme. L’UE s’engage diplomatiquement pour soutenir les défenseurs des droits de l’homme, organise des visites de prisons et des missions d’observation de procès, et finance les activités des défenseurs des droits de l’homme. Depuis 2007, l’UE a financé 15 projets dans le domaine des Droits Humains au Burundi.

« Chaque être humain aspire à la justice, à l’équité et à la paix. Ce défi suppose que se développe un réseau consistant de veilleurs et de guetteurs qui puissent faire un bon montage de mécanismes d’alerte précoce et d’actions de défense – protection », a dit Frère Emmanuel Ntakarutimana, Honorable Président de la Commission National Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH). Par ailleurs, M. Ntakarutimana a souligné l’importance de créer un cadre légal pour les DDHs, et de continuer de professionaliser et coordonner les actions de la société civile, afin d’aider le pays à emerger de son passé difficile. Frère Emmanuel Ntakarutimana a ensuite officiellement déclaré la réunion ouverte.

Enfin, M. Vital Nshimirimana, président du Forum pour le Renforcement de la Société Civile (FORSC) et de la Coalition Nationale des Défenseurs des Droits de l’Homme du Burundi a pu donner une vue d’ensemble de la situation des droits de l’homme au Burundi à l’audience. La conférence a aussi bénéficié du témoignage poignant d’un des défenseurs des droits de l’homme les plus célébrés du pays, M. Pierre Claver Mbonimpa, président de l’Association pour la Protection des Droits Humains et des Personnes Détenues (APRODH).

EHAHRDP remercie l’Agence Suedoise de Developpement International (SIDA) et l’UE, à travers l’Instrument Européen pour la démocratie et les droits de l’Homme, qui soutiennent cette événement et l’ont rendu réalisable. Le reste de la semaine comprendra quatre jours de formation pour renforcer les capacités des défenseurs des droits de l’homme et les outiller en mécanismes des droits de l’homme régionaux et internationaux, sécurité personnelle et organisationnelle, réseaux sociaux et sécurité numérique, stratégies de réduction de stress, recherches de financement, et travail de investigation et de documentation de violations des droits de l’homme.

Contacts pour les médias :
Hassan Shire: [email protected] ou +256 772753753 (Anglais)
John Foley: [email protected] ou +44 7944252894 (Anglais)
Clementine de Montjoye [email protected] ou +257 79424889 (Français/Anglais)