Blog
Burundi: Réflexions sur une mission officielle au Burundi

Alors que élections de 2015 approchent à grands pas, la communauté des droits de l’homme du Burundi, connue comme étant très active, fait face à des défis majeurs dans un contexte de plus en plus complexe et difficile. Au cours de l’année 2014, l’espace de la société civile s’est restreint, alors que l’environnement opérationnel des défenseurs des droits de l’homme est devenu progressivement plus dangereux. EHAHRDP a participé avec de nombreux autres groupes de défense des droits de l’homme à travers le monde à une campagne pour demander la libération de Pierre Claver Mbonimpa, un des meneurs de la lutte pour la défense des droits de l’homme, et pour faire cette demande publiquement au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies.

Le mois prochain, le Projet de la Corne et de l’Est de l’Afrique pour les Défenseurs des Droits de l’Homme (East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project – EHAHRDP) est honoré d’organiser son événement phare, focalisé sur le renforcement des capacités, à Bujumbura. Notre évènement cette année célèbrera le travail essentiel des défenseurs des droits de l’homme à travers le Burundi, et sera l’opportunité de dialoguer avec le gouvernement et autres partenaires nationaux et internationaux sur la consolidation des mécanismes de protection pour les défenseurs des droits de l’homme. « Claiming Spaces : Outils stratégiques pour les Défenseurs des Droits de l’Homme » entre maintenant dans sa quatrième année, après avoir été organisé ces années précédentes en Ouganda, en Tanzanie, et au Sud Soudan [LINKS]. Les objectifs cette année seront de célébrer les réussites de la communauté des droits de l’homme au Burundi, d’examiner ces réalisations, et analyser les défis actuels et futurs auxquels elle va faire face.

En préparation de cet événement, je me suis rendu au Burundi au début de ce mois pour rencontrer les acteurs et partenaires clés sur le terrain, et analyser la situation actuelle de la communauté des défenseurs des droits de l’homme burundais. Lors de ma première journée au Burundi, j’ai rencontré Pierre Claver Mbonimpa de l’Association pour la Protection des Droits Humains et des Personnes Détenues (APRODH)

Hassan and Pierre

Pierre Claver Mbonimpa est un doyen de la communauté des droits de l’homme au Burundi, et l’un des activistes les plus courageux et intègres travaillant à faire respecter les droits de l’homme dans le pays. Il est le président le l’APRODH, une association fondée en 2000 pour protéger les droits de l’homme, et plus particulièrement les droits des détenus. Je me sens privilégié d’avoir pu rencontrer à nouveau ce défenseurs des droits de l’homme récompensé par le pris Martin Ennals.
Pierre Claver Mbonimpa a été arrêté et emprisonné en Mai 2014 pour des motifs dénoncés par un large éventail de groupes de défense des droits de l’homme. La dégradation de son état de santé alors qu’il était emprisonné à la prison centrale de Mbimpa de Bujumbura était une grande source d’inquiétude pour mon équipe et moi-même, et nous continuerons de le soutenir pendant la durée de son procès. EHAHRDP est fier d’avoir soutenu la campagne du Vendredi Vert, qui, accompagnée du plaidoyer et des campagnes actives de la communauté nationale et internationale des droits de l’homme a contribué à sa libération provisoire en Septembre 2014.

J’ai aussi pu rencontrer d’autres membres de la société civile, qui m’ont accueilli les bras ouverts et m’ont fait part de leurs défis actuels. A travers une série de rencontres franches et constructives, j’au pu discuter de l’espace opérationnel dans le pays, et du travail essentiel que font les activistes, journalistes et autres défenseurs des droits de l’homme burundais.

En outre, j’ai aussi profité de cette occasion pour rencontrer un certain nombre de partenaires clés au niveau national et international qui se joindront à nous en décembre 2014 à l’occasion de « Claiming Spaces ». J’étais honoré de rencontrer M. Patrick Spirlet, Chef de Délégation et Ambassadeur de l’Union Européenne, et Fr. Emmanuel Ntakarutimana, Président distingué de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme.

EU

L’Union Européenne est une alliée de EHAHRDP à travers tous les pays dans lesquels nous opérons depuis de nombreuses années. Son aide a eu un impact réel et direct sur la situation des défenseurs des droits de l’homme sur le terrain. J’ai été ravi de discuter avec M. Spirlet des leçons que l’UE peut appliquer au Burundi et à travers d’autres pays de la région. Dans de nombreux pays de cette région, l’UE a développé des stratégies locales pour s’assurer de la mise en œuvre des Lignes Directives de l’UE sur les Défenseurs des Droits de l’Homme, et j’encourage aussi la mise en œuvre de stratégies robustes au Burundi.
Notre évènement « Claiming Spaces » sera rehaussé par la présence de M. Spirlet en tant qu’invité d’honneur lors de notre cérémonie d’ouverture.

J’ai aussi rencontré Fr. Emmanuel Ntakarutimana, et je fus très impressionné de constater les progrès qui ont été faits par la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme depuis sa création il y a maintenant trois ans.

NHRC

En Juillet 2011, j’ai participé à une visite informelle du Rapporteur Spécial de la Commission Africaine sur la situation des défenseurs des droits de l’homme en Afrique, organisée au Burundi en partenariat avec le Service International pour les Droits de l’Homme et FORSC (le point focal de EHARHDP-Net au Burundi). Lors de cette visite du Commissaire Lucy Asuagbor, j’ai pu rencontrer une vaste sélection d’associations et de représentants de la société civile, ainsi que les membres de la récente commission nationale pour les droits de l’homme, et le Ministre de l’Intérieur.

Depuis cette dernière rencontre avec Fr. Emmanuel Ntakarutimana, je peux donc témoigner de l’engagement et de la persistance de son équipe et lui-même, alors que la situation des droits de l’homme continue de s’empirer au Burundi. Je félicite Fr Emmanuel Ntakarutimana et son équipe pour le travail qui a été accompli, et en particulier pour la publication du dernier rapport de la commission en Juin 2014. Je suis ravi d’annoncer que Fr Ntakarutimana sera aussi présent lors de la table ronde organisée pour la cérémonie d’ouverture de « Claiming Spaces », en compagnie de représentants de la société civile et du gouvernement.

Les défenseurs des droits de l’homme au Burundi font face à une situation complexe et difficile, et il existe des préoccupations légitimes au sujet de la détérioration de la situation en prévision des élections générales l’année prochaine. En dépit des défis auxquels ils font face, les défenseurs des droits de l’homme du Burundi sont parmi les activistes les plus engagés, organisés et créatifs de la région. Le travail de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme, ainsi que les bonnes dispositions de la communauté internationale, me paraissent encourageants dans ce petit pays souvent oublié. EHAHRDP continuera de travailler avec les défenseurs des droits de l’homme le mois prochain, à l’occasion de « Claiming Spaces » et par la suite.

ALL